L'onduleur : la sécurité électrique des équipements

Chaque matériel électrique qui n’est pas autonome sur batterie est relié à une source d’électricité externe. Cette source est dans la majorité des cas le réseau basse tension communément appelé « le secteur électrique ». La tension qui y est disponible est de 230 Vac sur 2 fils (monophasé) ou 400 Vac (triphasé) anciennement appelée « prise de force » que l’on retrouve fréquemment en industrie.
Les fournisseurs d’énergie garantissent une bonne qualité du réseau électrique +/- 10% de la valeur nominale, et une excellente régularité de l’onde sinusoïdale à 50 Hz, mais parfois ces valeurs peuvent être modifiées (creux de tension, surtension impulsionnelle, papillotement, sous-tension, sur-tension, harmoniques, modification de la forme d’onde, micro-coupure, coupure brève, coupure longue).
Ces changements sont l’effet de facteurs externes tels que la foudre, la rupture de câbles, la surconsommation subite d’un matériel, un équipement défectueux, des travaux, des erreurs humaines, des contacts défectueux…

Toutes ces anomalies ont un impact plus ou moins important en fonction de la sensibilité et de la consommation des matériels en aval du problème, dysfonctionnement, arrêt et dans le pire des cas la panne !

Pour se prémunir de ces effets, il existe un moyen simple : l’onduleur.

L’onduleur se place entre la source d’alimentation électrique et le consommateur. Il a pour objectif soit simplement de suppléer à la perte d’alimentation pour une courte durée, soit de garantir la qualité et la continuité de l’alimentation à sa sortie quelle que soit la qualité de l’alimentation à son entrée.

 

Trois grandes familles d'onduleurs

L'onduleur off-line

Le réseau électrique charge la batterie, et par un autre circuit alimente la charge.
En cas de coupure, un relais bascule la tension issue de la batterie au travers d’un convertisseur/élévateur vers la charge.
Avantages : matériels peux-onéreux, électronique simplifiée.
Inconvénients : temps de commutation long, tension générée de qualité médiocre (tension pseudo-sinusoïdale), convient aux charges faibles, peu ou pas de pilotage informatique, en cas de hausse ou de baisse de tension, la charge subit la variation, aucun filtrage des perturbations.

L'onduleur line-interactive

Le réseau électrique charge la batterie, et un circuit régulateur qui alimente la charge.
En cas de coupure, un relais bascule la tension issue de la batterie au travers d’un convertisseur/élévateur vers la charge.
Avantages : la charge ne subit pas les variations réseau, temps de commutation sur batterie rapide, filtrage des perturbations.
Inconvénients : tension générée en cas de coupure de qualité médiocre (tension pseudo-sinusoïdale).

L'onduleur on-line

Le réseau électrique charge la batterie. Un circuit convertisseur/élévateur connecté sur la batterie alimente la charge.
En cas de coupure, la charge « ne voit pas » la perte d’alimentation.
Avantages : tension générée de très bonne qualité et indépendante de la tension d’entrée. Excellent filtrage des perturbations.
Inconvénients : matériels parfois coûteux.

Le choix de l'onduleur

La sélection du modèle d’onduleur dépend de plusieurs critères :

  • Le type de réseau électrique : monophasé, triphasé.
  • La consommation de la charge : elle s’exprime en VA (puissance apparente, correspond au produit tension x courant).
  • Le temps de commutation supporté par la charge.
  • Le type de charge (matériel industriel, matériel grand public, matériel de laboratoire, …) qui sont plus ou moins sensibles aux variations électriques. En effet, une alimentation électrique de qualité et constante fatiguera moins les composants électroniques de la charge, augmentant leur durée de vie.
  • La durée de maintien de l’alimentation de la charge lors d’une coupure secteur (autonomie).
  • L’évolutivité de l’installation (augmentation de la charge dans le temps).
  • La supervision possible attendue de l’onduleur.

Série iPlug

Série iDialog

Onduleur Riello iPlug
  • Monophasé
  • Format multiprise
  • Technologie offline
  • 2 modèles de 600 à 800 VA
  • USB
  • 185 (L) x 313 (P) x 99 mm (H)
  • 3,7 à 4,1 kg
Onduleur Riello iDialog
  • Monophasé
  • Format tour ou rack
  • Technologie offline
  • 7 modèles de 400 à 1600 VA
  • USB
  • 270 (L) x 93 (P) x 310 mm (H) maxi
  • 3,2 à 9 kg

Série Vision

Série Net Power

Onduleur Riello Vision
  • Monophasé
  • Format tour ou rack – Afficheur
  • Technologie line interactive sinus
  • 6 modèles de 800 à 2000 VA
  • USB – RS232
  • 185 (L) x 313 (P) x 99 mm (H)
  • 10,5 à 18,5 kg
Onduleur Riello NetPower
  • Monophasé
  • Format tour – Afficheur
  • Technologie line interactive
  • 5 modèles de 600 à 2000 VA
  • USB – RS232
  • 146 (L) x 397 (P) x 205 mm (H) maxi
  • 4,3 à 11 kg

Série Sentinel Pro

Série Sentinel Dual

Onduleur Riello Sentinel Pro
  • Monophasé
  • Format tour – Afficheur
  • Technologie online
  • 5 modèles de 700 à 3000 VA
  • USB – RS232
  • 190 (L) x 446 (P) x 333 mm (H) maxi
  • 10,9 à 28 kg
Onduleur Riello Sentinel Dual
  • Monophasé ou triphasé
  • Format tour ou rack – Afficheur
  • Technologie line interactive
  • 11 modèles de 1000 à 10000 VA
  • USB – RS232
  • 2 x(475 (L) x 175 (P) x 660 mm (H)) maxi
  • 17,5 à 95 kg

Nous pouvons vous proposer d’autres références Riello pour des puissances plus importantes, tels que les Sentinel Dual SDU, les Sentinel Power et Sentinel Power Greeen.

Les batteries

L’onduleur est un appareil qui stocke l’énergie électrique quand elle disponible, et qui la restitue quand elle vient à manquer. L’énergie électrique est ainsi accumulée dans des batteries internes ou externes à l’onduleur qui en pilote la charge et l’utilisation.
Parce que les batteries sont des éléments chimiques, les onduleurs doivent en gérer les paramètres pour en optimiser leur durée de vie, car les batteries s’usent, même s’il n’y a jamais de coupure secteur.
Les onduleurs en mesurent la température, la tension maximum, la tension minimum, la vitesse de décharge, et effectuent régulièrement (suivant les modèles) des tests de « charge » pour en connaître l’état. Il est donc primordial de s’assurer que les batteries sont encore en état, et il convient de les changer avant qu’elles ne puissent plus assurer leur rôle.

Suivant les modèles d’onduleurs, il y a 1, 2, 4, 8, 12 ou plus batteries, de caractéristiques diverses, et de formats différents.
Pour les petites puissances jusqu’à quelques kVA, toutes sont en technologie « plomb » sans entretien, évitant les risques de fuites d’acide et de dégagement gazeux.

Batterie d'onduleur type RBC110
Batterier d'onduleur type RBC9
Batterie d'onduleur type RBC7

Quelle que soit la marque et le modèle de votre onduleur, Aslog Informatique peut vous fournir en batteries. Contactez-nous via notre formulaire en précisant soit la référence de votre batterie, soit la marque et le modèle de votre matériel.

Fermer le menu